Rechercher
  • Front Républicain Citoyen

A propos de la participation de la Guinée au sommet du 18 mai

Mis à jour : mai 24

En cliquant sur le lien ci-dessous, vous verrez la liste des premiers chefs d'Etat invités par l'Elysée à participer au sommet sur le financement des économies Africaines post-covid. La Guinée, notre pays figure bel et bien parmi les invités. Si le Président Alpha Condé n'y a encore pas validé sa participation, nous pouvons tout de même approfondir l'analyse sur le fond et sur la forme.


Sur la forme, il faut rappeler que le 18 mai 2001 est la date de libération de l'opposant Alpha Condé. Il avait été arrêté en décembre 1998 et libéré en 2001. C'est normalement une date importante pour le RPG. Normalement, dis-je! Toujours sur la forme, nous Africains, devrions changer de posture avec nos partenaires. Que ça soit la France, la Chine, la Russie ou les USA... Nous devons abandonner cette posture misérabiliste de Nations inférieures que les autres veulent nous inculquer. Sur la base de quelle logique un sommet sur le financement des économies Africaines devrait se tenir à Paris? La France est-elle un pays Africain? La France qui est en récession, son économie plus affectée que les nôtres, n'a t-elle pas plus besoin d'aides que nous?


Sur le fond, ce somment ne sera qu'une autre occasion de renforcer par l'aide, la dépendance des économies Africaines vis-à-vis de leurs partenaires. En enrichissant ses donateurs, et en accentuant la dépendance économique de nos Etats, l'aide internationale consentie depuis 1960 a montré ses limites. Le 18 mai par exemple, les fonds seront consentis à des taux exorbitants, soit-disant garantis par la France, qui transiteront par la banque de France, et qui seront destinés en priorité aux entreprises françaises.


Il est clair que ce sommet n'obéit ni aux principes de coopération internationale, ni aux clauses bilatérales. La France veut simplement réaffirmer sa place de puissance géopolitique. Il en va de sa survie en tant que puissance d'avoir un pré-carré. Sitôt qu'elle aura perdu cette poignée de micro-Etats, elle entamera son déclin. Elle s'est donc convaincue qu'elle n'a pas intérêt à finir cette domination et cette prédation. C'est à nous d'en tirer les leçons.


Nous pensons quant à nous, que l'Afrique doit privilégier une voie endogène de relance économique. Nos dirigeants doivent abandonner cette politique d'assistanat qui ne développe pas. La réduction du train de vie de nos Etats par exemple, sera plus efficace que l'aumône. La création d'un impôt sur la fortune pour tous les revenus élevés peut aussi mobiliser. Beaucoup d'initiatives de mobilisation interne des fonds existent sans pour autant se faire parrainer.

https://www.financialafrik.com/2021/04/07/les-chefs-detat-africains-invites-au-sommet-sur-le-financement-des-economies-dafrique-subsaharienne/?fbclid=IwAR0i_dJ7HZ1-dgv1JOfmjyNqGFbeDvALc5udH0quU7faoQe-MbpEdkUOY2M




13 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout