Plan d'actions 

Le Front Républicain Citoyen se donne pour mission d'associer tous les citoyens en vue de la refondation de la Nation et de l’émergence d’un nouvel ordre politique.

Logo - Front Rep.jpg

Immatriculation

En raison de sa vision et de ses nobles idéaux, le Front se doit d'adopter une démarche irréprochable. Il est toujours bien beau de proclamer des valeurs universelles, mais faudrait-il être exempt de tout reproche, être exemplairement conformes à ces valeurs, pour être crédibles. Donc, le Front Républicain, avant toute chose, envisage des démarches afin d'acquérir une personnalité juridique, lui permettant d'agir en toute légalité sur l'étendue du territoire national et ailleurs. 

Le coordinateur national Mohamed Sankhon  a donc mandat de mener toute action pour l'obtention de notre agrément 

logo_Front_Républicain.jpg

Consensus pour la Renaissance Nationale CORENA

L’organisation d’une conférence nationale souveraine est la première étape de notre vision pour la refondation de la Nation. Il s’agit d’un débat national, peut-être  contradictoire mais national et inclusif. Un projet à deux volets :

  • le premier est destiné à ce que nous avons nommé le « grand pardon », il s’agit de corriger les erreurs du passé, panser les plaies, rétablir ce qui nous a opposé pendant des années. Il sera donc question d'identifier toutes les victimes sans tenir compte de leurs appartenances ethniques, et de les réhabiliter.

  • Le second volet consiste à poser des bases solides d’une nouvelle Nation au sein d’une nouvelle République. C’est à dire repenser le Guinéen d'aujourd'hui pour engendrer celui de demain. Il est donc clair que notre projet va au delà d’une simple réconciliation concernant les crimes politiques du passé. Le projet vise une nouvelle Nation dans une nouvelle République. Il s'agit d’un nouvel état esprit, d’un nouveau modèle de société, d’une nouvelle forme démocratique et d'un nouveau modèle de développement...

logo_Front_Républicain.jpg

Vulgarisation de la citoyenneté

Notre société nationale se porte mal. La Guinée en tant que Nation n'existe presque plus. Le sentiment d'appartenance à la Nation a laissé placé au sentiment d'appartenance ethnique. Les discours et comportements incendiaires fusent de toute part. 
Il est temps que des patriotes s'insurgent pour sauver la Nation. 

les_compagnons_de_l'indépendance.jpg

La réhabilitation des Pères Fondateurs

Notre projet de réhabilitation dépasse les seules personnes du Président Sékou Touré et de ses compagnons. Notre projet va au delà de l’action courageuse de ceux qui ont lutté pour l’autodétermination. Nous voulons réhabiliter une génération : les « Pères Fondateurs ». Ceux qui ont eu la grandeur de transcender leurs clivages pour conduire notre pays à la souveraineté pleine et entière. Ce sont des symboles que nous comptons faire vivre dans la conscience du citoyen. Un projet réaliste et réalisable que nous avions proposé, avec le projet de « conférence nationale ». Il faut cependant préciser que toutes nos démarches sont restées sans réponses. Des courriers adressés au président Alpha dans lesquels nous avions sollicité une cérémonie de réhabilitation nationale, où nous avions sollicité que le marché Mbalia reprenne son nom, le transfèrement de la dépouille du camarade Béavogui au mausolée des Héros...

722.jpg

Les états généraux de l'éducation

Avec seulement 11% du budget national consenti au secteur de l'éducation,le gouvernement Kassory a montré un certain désintérêt pour l'avenir de la Nation (l'éducation). Le Front Républicain, en tant que mouvement national, entend interpeller sa bonne conscience en vue de la refonte du système éducatif Guinéen.

  • De la majoration du budget alloué à ce secteur

  • De la place de la petite enfance dans notre système éducatif,

  • de l'introduction de la maternelle et élémentaire à l'école publique,

  • de la requalification de l'enseignement professionnel et technique

  • de la requalification des programmes d'études scolaires et universitaires (lCFP...)

  • de la refonte de l'enseignement supérieur ( reformes LMD, constructions des BU, des laboratoires de recherches et écoles doctorales...)

  • de la reformes de certaines universités privées 

  • De l'épineuse question de la recherche (centres...)

L'Audit de la dette

La sortie du cercle vicieux de la dette est une nécessité si nous voulons amorcer le développement. La dette et son service de remboursement est un piège pour notre économie, son abandon nous délivrera des contraintes économiques imposées par le FMI et la Banque mondiale, mais nous permettra de mobiliser des fonds importants qui pourraient être destinés aux circuits du développement. L' Un audit de la dette doit être réalisé dans chacun de nos pays. Cet audit consistera en une enquête visant à analyser chaque emprunt, à déterminer dans quelles circonstances il a été contracté, comment les fonds ont été utilisés, quels ont été les résultats obtenus et qui en a profité. Les dettes odieuses : celles contractées par des régimes dictatoriaux, celles dont les sommes reçues n’ont pas été utilisées dans l’intérêt des populations,  celles contractées alors que le pays étaient en situation de perte de souveraineté politique (diktats des institutions financières internationales, mises sous tutelle, etc.), celles pour lesquelles 1 dollar dû en 1980 a déjà été remboursé 4 fois et doit l’être encore 2,5 fois, seront purement et simplement dénoncées en utilisant les instruments reconnus par le droit international ; instruments auxquels ont déjà eu recours certains pays d’Amérique latine avec succès. - Une fois ses finances prises en main, l’Afrique devra à l’avenir renoncer aux emprunts abusifs et à « l’aide au développement » souvent assortis de mesures sournoises et contraignantes. Elle doit trouver des stratégies alternatives et endogènes pour le financement de son économie.